Ngok Lituba, le Rocher Percé

0

La figure de l’araignée salvatrice présente dans les traditions abrahamiques est également attestée au sein des traditions éthiopiennes. On trouve dans la littérature chrétienne une légende qui rappelle qu’une araignée tissa sa toile à l’entrée d’une grotte dans laquelle s’étaient réfugiés Marie et l’enfant Jésus.

Avec le Judaïsme, c’est David qui se réfugie dans la grotte à l’entrée de laquelle une araignée tisse sa toile. Il est tout à fait remarquable de noter qu’un récit identique sert d’introduction au mythe fondateur du peuple Bassa au Cameroun. Ce récit met en scène un personnage nommé Nanga, Ancêtre éponyme de la plupart des peuples vivant actuellement au Sud-Cameroun.


Ce dernier, poursuivi par des ennemis, se réfugie dans une grotte à l’entrée de laquelle une araignée tisse sa toile. Cette grotte, située dans le département de la Sanaga-Maritime, se nomme Ngok Lituba « le rocher percé » en langue bassa. Cet ouvrage revient sur les similitudes que cette narrative entretient avec le Papyrus d’Ani.

EXTRAITS

Ngok Lituba, le Rocher Percé - Extrait 1

Ngok Lituba, le Rocher Percé - Extrait 2

Ngok Lituba, le Rocher Percé - Extrait 3

Ngok Lituba, le Rocher Percé - Extrait 4

Ngok Lituba, le Rocher Percé - Extrait 5

Ngok Lituba, le Rocher Percé - Extrait 6

 

Dibombari Mbock
Share.

About Author

Leave A Reply