Thomas Fuller, l’esclave arithméticien

1

Nous connaissons les fabuleuses histoires sur la capacité de calcul mental que possédaient certains génies scientifiques Blancs comme le physiciens André Marie Ampère (1775-1836), le russe Sergueï Kamarowski, de même que l’anglais Georges Bidder ou John Whateley. Il est rapport que chacun d’eux calculait de tête à la vitesse d’un ordinateur.

Mais ce qui impressionna le plus les foules et notamment les pro-abolitionnistes américains aux USA, c’est l’histoire l’esclave Noir dénommé Thomas Fuller. Les histoires sur sa capacité extraordinaire de calcul mental abondaient toute la côte-est des Etat-Unis à l’époque. Les pro-abolitionnistes (anti-esclavagistes) utilisèrent son cas pour soutenir l’argument selon lequel les Noirs étaient égaux aux Blancs en terme d’intelligence.

Qui est donc Thomas Fuller, cet esclave don’t le genie en arithmétique étonnait les Blancs?

Thomas Fuller, celui qu’on appelait avec admiration “the virginia calculator” (le calculateur de Virgine) était un Africain, déporté en Amérique comme esclave en 1724. Il est né en 1710 entre le Liberia et le Bénin. Il arrive en Virginie à l’âge de 14 ans où il devint la propriété de fermiers blancs. Des documents rapportent qu’il était la propriété des fermiers blancs analphabètes Presley et Elizabeth Cox lorsqu’il fut découvert au monde en dehors de la Virginie. Thomas montre tout de suite des aptitudes phénoménales de calculs des plus complexes.

Deux gentlemen de Pensylvanie, William Hartshorne et Samuel Coates, des hommes respectables et dignes de confiance, entendirent parler de celui que tous dans la région appelaient Negro Tom (Nègre Tom ou Tom le Nègre). Les deux hommes décrirent Tom comme étant très vieux au moment où ils le croisaient: « Il avait les cheveux gris, et présentait plusieurs autres marques de faiblesse due à la vieillesse. Il avait travaillé dur dans une ferme toute sa vie durant, mais n’a jamais été intempérant dans l’usage des liqueurs. Il parlait avec grand respect de sa maîtresse, et mentionna, avec beaucoup d’égard, ses obligations envers elle pour avoir refusé de le vendre; bien qu’elle fut tentée de le faire, par les grosses sommes d’argent qu’on lui avait proposé». Ce qui correspondait à l’âge d’environt 70 ans que beaucoup donnait à Tom.

Malgré cela, ils eurent la curiosité de le rencontrer afin de tester sa fameuse capacité de calcul mental. Pour ce faire, ils lui posèrent des problèmes de plus en plus difficiles auxquels il répondit aisément. Après une série de questions préliminaires, William Hartshorne et Samuel Coates posèrent deux questions essentielles à Thomas Fuller alias “Negro Tom”. Ces deux questions étaient censées être plus complexes que les autres.

Ils demandèrent en premier lieu à Tom combien il y avait de secondes dans une année et demie? Au bout de seulement deux minutes Tom répondit: 47.340.000.

Puis ils lui posèrent une seconde question, plus dificile encore. En effet William Hartshorne et Samuel Coates demandèrent à Thomas Fuller, combien de secondes a vécu un homme qui a 70 ans, 17 jours et 12. Fuller répondit en une minute et demie (c’est à dire en moins de temps qu’auparavant): 2.210.500.800.

L’un des examinateurs, crayon en main, se mis à faire lui-même le calcul. Croyant avoir pris le prodige en erreur, il dit à Tom qu’il se serait trompé. Selon lui, le nombre des secondes était moins grand que celui donné par Tom. Et le vieil homme de lui répondre promptement: « Arrêtez Maître ! Vous avez oublié l’année bissextile ».

En ajoutant la somme des secondes des années bissextiles, le gentleman se rendit compte qu’il obtenait le même résultat que Tom.

Le vieux nègre venait ainsi de démontrer que ses pouvoirs de calculateur semblent avoir bien resisté aux années.

Le genie de Thomas Fuller fit admettre aux Blancs qu’il a certainement appris à calculer en Afrique avant d’être déporté aux États-Unis comme esclave. Car en tant qu’esclave, Thomas Fuller n’avait pas le droit de recevoir une quelconque éducation au Etas-Unis. Il ne pouvait donc pas avoir acquis sa brillante capacité dan ce pays.

Samuel Coates, l’un des deux gentlemen de Pensylvanie regretta que Fuller n’aie pas reçu une éducation à l’égal de son génie. « Non Maître ! C’est mieux que je ne sois jamais allé à l’école. Il y a trop de gens éduqués qui sont idiots », répondit Thomas Fuller.

Thomas Fuller s’est éteint à l’âge canonique de 80 ans, en mathématicien ignorant, en génie analphabète, mais connu de toute la Colonie pour sa faculté d’effectuer mentalement les calculs les plus compliqués.

Il fut toujours reconnaissant à ses propriétaires de ne pas l’avoir revendu alors que des négriers, promoteurs de spectacles, leur offraient une fortune pour l’exhiber dans les foires du pays.

Culture Kamite

__

Sources:

https://books.google.dk/books?id=fS1tAwAAQBAJ&pg=PA38&lpg=PA38&dq=William+Hartshorne+and+Samuel+Coates&source=bl&ots=nHywebl-qu&sig=j3UHVCXUmU0zZUyugGarzRb0fyU&hl=da&sa=X&ved=0ahUKEwi_3PGt8LvOAhVCJ5oKHYmUCpcQ6AEIOjAF#v=onepage&q=William%20Hartshorne%20and%20Samuel%20Coates&f=false

http://www-groups.dcs.st-and.ac.uk/history/Biographies/Fuller_Thomas.html

https://en.wikipedia.org/wiki/Thomas_Fuller_(mental_calculator)

 

 

 

 

 

 

Share.

About Author

1 Comment

Leave A Reply